Le Salon Industries du Futur 4.0 s’est tenu les 19 et 20 novembre dernier. Pour la 5ème année, l’événement a rassemblé des acteurs incontournables de l’industrie en Europe. Enregistrant 20% d’augmentation de fréquentation, cette année a particulièrement séduit les participants. L’intelligence artificielle et l’énergie en étaient les sujets phare. Mais la mobilité urbaine n’était pas en reste ! Hesion ne pouvait bien entendu pas louper ce moment.

Hesion, hébergé par le Swiss Business Hub

Pour cette édition 2019, la Suisse était le pays invité d’honneur. Un pavillon dédié avait été mis en place réunissant des entreprises et des start-ups. Hébergé par le Swiss Business Hub, Hesion Suisse était présent au Pavillon suisse. Ainsi, une manière de valoriser son implication dans les thématiques de « Smart Convergence on Smart Cities and Industry ».

Une table ronde trinationale sur la mobilité urbaine

Notre entreprise a pris part à une table ronde trinationale sur la thématique de la mobilité dans la ville de demain. L’objectif était d’échanger sur les innovations pour allier respect de l’environnement et économies au sein des villes dites intelligentes (Smart Cities). Animée par Olivier Mirguet, journaliste à La Tribune, on y retrouvait :

  • Lukas Ott, Responsable du développement de la ville de Bâle et du canton de Bâle-Ville;
  • Catherine Rapp, Adjointe à l’urbanisme et au renouvellement urbain à la Mairie de Mulhouse et Conseillère Départementale du Haut-Rhin – Canton de Mulhouse ;
  • Christof Balles, Directeur digital et IT de la ville de Freiburg-im-Breisgau ;
  • Sandra Robyr, Architecte urbaniste et Membre de la Commission cantonale d’urbanisme de l’Etat de Genève
  • et Pierre Guillet, CEO de Hesion Suisse.

La sobriété énergétique au cœur du débat

Ainsi, les intervenants ont passé en revue des projets de mobilités urbaines réalisés en France, en Suisse et en Allemagne. Multimodalité des transports, usages collaboratifs (véhicules partagés, covoiturage), intermodalité, Systèmes de Transport Intelligent (STI), stationnement public, résidentiel et sur le lieu de travail ou bien encore mobilité douce ont été abordés lors de cette entrevue. Tout naturellement, la sobriété énergétique s’est retrouvée au cœur du débat.

Ainsi, l’idée de réfléchir à comment aider les usagers à moins utiliser la voiture a été évoquée. Effectivement, une approche bien différente de celle poussant les consommateurs à s’orienter à tout prix sur des véhicules électriques. Les intervenants ont également mis en avant les solutions pour faciliter la mobilité en optimisant les infrastructures existantes. Pour cela, s’appuyer sur les nouvelles technologies semble indispensable.

Une volonté forte de partenariats franco-germano-suisse

Reda Mebarki, notre représentant Hesion en Suisse depuis plus d’un an, a également pris la parole au cours d’un pitch où il présentait les entreprises suisses.

Dans l’ensemble, cette rencontre franco-germano-suisse a permis de mettre en lumière des points de vue différents. Et cela, aussi bien en termes d’habitudes de transports que de cultures ou de vision sur la manière d’envisager la ville intelligente. Nul doute que renforcer les partenariats transfrontaliers sur ces sujets serait l’occasion de bénéficier du meilleur des évolutions industrielles de chaque pays via des collaborations transfrontalières fructueuses.

Pour les années à venir, la mobilité urbaine intelligente semble être le challenge prioritaire pour les collectivités. Au-delà, des aspects écologiques, c’est une nouvelle vision de notre société et de nos habitudes qui est à recréer. En effet, celle-ci ne pourra s’entrevoir sur le long terme sans réfléchir aux aspects économiques et aux questions de compétitivité, d’attractivité, et de fluidité de transport qui s’imposent aux villes. Bien entendu, Hesion, partenaire privilégié des collectivités, travaille sans relâche à construire des solutions de smart parking pour une meilleure mobilité urbaine.